Une dose de digital au secours du lien social

Dans un monde du travail dont la pandémie accélère la digitalisation, la fonction RH est plus que jamais à l’écoute des besoins des collaborateurs. Et lorsque le premier de ces besoins, le lien social, vient à se fragiliser, il est temps de réenchanter les relations humaines au sein de l’entreprises. Cela passe aussi par des solutions numériques. 

Digitalisation et mobilité, une double vague de fond 

La digitalisation des entreprises, et de la société en général, est en cours depuis des années – un mouvement de fond commencé bien avant que la Covid-19 ne se répande à travers le monde. Depuis des décennies en effet, de nombreuses startups imaginent des modèles économiques disruptifs et fondent leur développement sur l’utilisation de plateformes et d’outils numériques. Dans le sillage de ces pionnières, des entreprises établies ont à leur tour, secteur après secteur, entamé leur transformation pour saisir les opportunités offertes par la digitalisation, ou pour assurer leur survie.  

La mobilité des collaborateurs est un autre domaine en effervescence. Facilité par la technologie, le travail à distance a d’abord été confiné à certains rôles nomades, comme ceux des consultants et commerciaux. Il s’étend aujourd’hui à un cercle toujours plus étendu de fonctions. Des entreprises ont mis en place des politiques de télétravail, à jours fixes ou à la demande, et équipé leurs collaborateurs en conséquence. Pour pallier les problèmes de transport lors des grèves, certaines sociétés ont également donné accès à leurs salariés à des espaces de coworking plus proches de leur domicile. S’il n’est pas encore généralisé, l’usage de tiers lieux se développe peu à peu. Conséquence de l’épidémie de Covid-19, certains groupes, comme Microsoft, autorisent même le télétravail à vie pour leurs salariés qui renonceraient à un poste de travail dédié dans les locaux de l’entreprise. 

Véritable électrochoc, l’épisode de confinement que la France a connu au printemps dernier nous a fait entrer dans une nouvelle ère : celle des modes de travail hybrides. Les collaborateurs travaillent certains jours en présentiel dans les locaux de l’entreprise, d’autres jours en distanciel. Les bureaux ne sont plus que partiellement occupés, avec la mise en place de rotations d’effectifs sur le long terme. Ce qui était encore l’exception est en passe de devenir la norme. La dernière fois que des équipes se sont retrouvées physiquement au complet remonte parfois à plus de six mois ! 

Une transition appréciée mais pas indolore 

Loin de regretter l’époque où l’entreprise était statique et monolithique, les collaborateurs apprécient cet environnement de plus en plus dynamique. Tout récemment, les salariés français se sont également déclarés à 88% très ou plutôt satisfaits de leur expérience de télétravail lors du confinement, selon un sondage OpinionWay réalisé en mai-juin 2020*, alors que 63% des personnes interrogées ne pratiquaient pas le télétravail auparavant. 

Cependant, la transition n’est pas toujours facile. Si plus de 70% des salariés estiment que la transformation digitale fait gagner en efficacité, ils sont tout de même 50% à dire que la situation génère aussi du stress. Certes, les outils numériques ouvrent de nouvelles perspectives, mais ils ne doivent pas le faire au détriment du bien-être des personnes censées en bénéficier.

Le même sondage OpinionWay identifie le « manque de contacts avec ses collègues ou son manager » comme le principal inconvénient du télétravail, pour 40% des personnes interrogées (cette proportion monte à 49% dans les entreprises de plus de 500 salariés). Avec la distance, les liens humains peuvent s’effriter et la structure sociale s‘en trouver bouleversée, au point parfois de nous faire perdre nos repères. Tout cela modifie en profondeur nos manières d’interagir avec les autres. 

Dès lors, comment réinventer la sociabilité au temps de la digitalisation accélérée, de la mobilité de facto et de la mise en place de modes de travail hybrides ? 

Réhumaniser les échanges entre collaborateurs 

Le défi majeur de l’entreprise face à la révolution digitale est bel et bien d’abord humain : réhumaniser les échanges et replacer les collaborateurs au cœur de la transformation. Cela passe par une volonté de réinvention – un renouveau organisationnel, un management plus horizontal – facilitée par une dose de digital. Aider les RH et accompagner les collaborateurs dans leur transition vers des modes de travail hybrides, c’est exactement le but visé par les applications qui mettent le digital au service de l’humain et des relations humaines. 

Confinement et télétravail, sondage OpinionWay pour Jouve, juin 2020