Depuis quelques années maintenant (mars 2017), le burn-out a été reconnu comme maladie professionnelle. Avec un salarié sur 5 de touché, on comprend vite pourquoi les entreprises se préoccupent de plus en plus de ces effets. Retour sur cette maladie professionnelle.  

Qu'est ce que le burn-out ? 

Contrairement à ce que l'on pensait dans les années 70, il a désormais était prouvé que le burn-out pouvait toucher tous types de salariés du dirigeant à l'ouvrier. Du fait de son grand impact à long terme,  burn-out est un risque psycho-professionnel à surveiller de près. Le burn-out (ou burnout) est une sensation d'épuisement professionnel ressentie par un travailleur. Bien souvent, cet épuisement se caractérise par une grande fatigue émotionnelle, mentale et physique. Le travailleur n'a plus la force d'accomplir les missions qui lui sont proposées. 

Les causes d'un épuisement professionnel 

Même si les origines de l'épuisement professionnel restent floues, plusieurs éléments déclencheurs ont été identifiés. Dans un premier temps, la majorité des personnes qui ont été exposées à cette maladie fut sujet à un stress chronique (situations angoissantes répétées sur une longue durée). Contrairement au stress occasionnel, le stress chronique peut être considéré comme un état pathologique du fait de ses répercussions mentales ou physiques sur l'individu. Ce stress est souvent couplé avec une charge de travail conséquente provoquant chez certaines personnes un épuisement professionnel.

En plus de ces deux principaux facteurs, les conditions de travail des personnes touchées ne sont pas souvent idéales. Des personnes qui manquent d'autonomie, de liberté et reconnaissance seront plus fréquemment exposées à cette maladie. Enfin, une des dernières causes serait les relations sociales au sein de l'entreprise : une communication limitée ou bien de mauvaises relation entre collègues peuvent mener à ce type de risques sociaux professionnels. 

Bien entendu, plusieurs facteurs personnels inhérents au travail entrent en jeu. En effet les personnes ayant tendance à plus s'investir au travail ou souffrant d'une faible estime de soi seront plus susceptibles d'être touchés. 

Burn-out : liste des symptômes

Les entreprises ont tout intérêt à identifier au plus vite les personnes en situation de burn-out. Les symptômes de cette maladie professionnelle sont les suivants :

  • Epuisement émotionnel : difficulté à contrôler ses émotions (peurs fréquentes, colères infondées, irritabilité)
  • Dévalorisation de ses compétences professionnelles
  • Attitude cynique et négative
  • Isolement social 
  • Dépression et angoisse
  • Démotivation au travail ou au contraire sentiment de ne plus pouvoir s'arrêter de travailler
  • Baisse de résultats 
  • Arrêts de travail plus fréquents
  • Signes physiques : insomnies, fatigue physique constante, troubles alimentaires

Que faire et comment s'en sortir ? 

Cette situation n'est pas une fatalité et peut être traitée. Face au burn-out, il existe deux types de solutions. Dans un premier temps, la prévention. Le burn-out n'est pas une maladie qui se forme en quelques jours mais prend souvent quelques mois voire années à s'installer. Les réflexes suivants permettent de se prévenir d'un tel risque socio-professionnel : 

  • Echanger : avec ses proches pour se soulager d’un certain poids ;
  • S'organiser : prioriser et gérer ses tâches permet de garder le contrôle sur son travail ;
  • Différencier vie professionnelle / vie personnelle afin de conserver des temps de repos ;
  • Déléguer : un partage des tâches à d’autres collègues dans le but de limiter la charge de travail ;
  • Prendre du recul et relativiser : savoir gérer son stress est essentiel. 

Les bonnes pratiques ci dessus sont des éléments inhérents au salarié. Toutefois, il est essentiel que ces bonnes pratiques soient encourager par l'entreprise accueillante. Elle doit créer un climat propice à l'équilibre vie professionnelle et personnelle tout en formant ses salariés à une organisation des tâches performantes. Le bien-être des salariés est en jeu.

Enfin, la deuxième phase consiste à guérir. Dans le cas d'un burn-out déclaré, il faudra se tourner vers un professionnel de la santé afin de retrouver un quotidien apaisé. L'entreprise devra par la suite accompagner ce salarié une reprise progressive de poste.