Et voilà, l’édition 2018 de Viva Tech, qui s’est tenu jeudi, vendredi et samedi dernier s’est achevée dans la chaleur et la bonne humeur. Mais ces trois jours intenses furent riches en émotion, denses vu le nombre de start-up présentes, de personnes qui s’étaient déplacées pour l’événement, de conférences proposées, d’activités, de pitchs etc…

Et voilà, l’édition 2018 de Viva Tech, qui s’est tenu jeudi, vendredi et samedi dernier s’est achevée dans la chaleur et la bonne humeur. Mais ces trois jours intenses furent riches en émotion, denses vu le nombre de start-up présentes, de personnes qui s’étaient déplacées pour l’événement, de conférences proposées, d’activités, de pitchs etc…

Les stands et activités proposées immanquables

Au vu de la queue sur certains stands, les animations proposées étaient incontournables. Notamment sur le stand d’Oasis où il fallait s’installer sur une bouée gonflable et enfiler un casque de réalité virtuelle qui simulait une chute dans un cours d’eau !
L’agence Arthur (filiale de Publicis dont l’ancien nom est Marcel) a proposé tout au long du Salon une monnaie virtuelle, le Lioneum, à la façon d’une blockchain, que l’on pouvait acquérir en twittant à propos de leur stand. A la clé, de nombreux lots à gagner étaient proposés : tee-shirt, casquettes, bouteilles d’eau, totbag, mais surtout des Nerf, qui ont eu le plus de succès sans aucun doute !
La réalité virtuelle ayant le vent en poupe, de très nombreux stands proposaient également leur essai comme le stand RATP, sur un simulateur de wagons.
Au rang des nouveautés qui pourraient révolutionner les années à venir, le stand Sanofi s’est démarqué, comme l’an passé. Incubant de nombreuses startup santé innovantes, Sanofi est à la pointe pour faciliter les radiographies, les opérations et plus généralement les protocoles de soins.

Les découvertes coups de cœur

Spoony, le robot de la startup Spoon, hébergé sur le stand LVMH, a fait craquer de nombreux visiteurs avec ses oreilles et sa bouille adorable !
Sur le stand EDF, on pouvait assister à une danse de drônes, très bien coordonnés sur la musique de Shakira Waka Waka,
A noter la présence du robot Pepper sur de nombreux stands, le plus connu des robots français.
Et aussi de très nombreuses jeunes start-up, hyper motivées qui nous ont présenté leur concept dans la joie et la bonne humeur toujours, et ce malgré la fatigue et la chaleur harassante qui régnaient dans ce salon.

Certains se posent déjà la question de savoir si Viva Tech pourrait devenir le CES français à l’avenir. A suivre sur les prochaines éditions. Si vous aussi vous y êtes allés, n’hésitez pas à partager avec nous vos impressions, ce qui vous a plu, vous a enthousiasmé ou interrogé ?