Engagement collaborateur

Quelles sont les attentes des salariés après la crise ?

Nouvelles attentes des salariés

Partager l'article sur :

Entre déploiement massif du télétravail, mise en place de nouvelles organisations, les conditions de travail des salariés ont été profondément bouleversées depuis un an. Tandis que leurs repères disparaissent, leurs attentes évoluent elles aussi. Revue de détail des principales attentes des salariés au sortir de la crise.  

Concilier vie professionnelle et privée 

En mai 2021, JLL a interrogé les salariés sur leurs nouvelles attentes post crise. Au premier rang de leurs priorités, 66 % aspirent à mieux concilier vie professionnelle / personnelle. Une préoccupation qui dépasse la garantie d’un salaire confortable (49%). Ce besoin est particulièrement cher aux Français (59 %) plus qu’ailleurs dans le monde. Même son de cloche côté cadres, d’après une étude Cadremploi. Elle révèle que 80% d’entre eux seront plus exigeants à l’égard de leur employeur sur le maintien de l’équilibre vie pro-vie perso (68%).  

 Un équilibre auquel le télétravail semble apporter une réponse adéquate. Interrogés sur la réallocation de leur temps de transports, les salariés sont 48 % à l’utiliser pour les loisirs et le bien-être. Arrivent en seconde position les tâches quotidiennes (33%). Et seuls 18% le consacrent au travail.  

Davantage de flexibilité 

Corollaire de l’équilibre vie professionnelle et privée, les salariés désirent davantage de flexibilité. 89 % veulent choisir leurs horaires de travail et 84 % sont favorables à une semaine de travail de 4 jours, selon l’étude JLL. Pour 66% d’entre eux, déménager loin de leur bureau et ne s’y rendre que de façon occasionnelle ne leur fait pas peur.  

S’agissant de leur lieu de travail, les salariés envisagent désormais d’investir des tiers-lieux tels que des espaces de coworkings à 27 %. Un résultat en hausse de 6 points par rapport à octobre 2020, qui témoigne d’une évolution des mentalités. Mais aussi d’un sentiment d’isolement croissant. 70 % disent en effet souffrir du manque de lien social avec leurs collègues.  

Qualité de vie au travail avant tout 

Après un an de crise sanitaire, les conséquences du télétravail longue durée se font sentir. 44 % se sentent sous pression face à une trop grande charge de travail et 44% sont accablés par une forte charge mentale et personnelle (étude JLL). De façon générale, les Français sont préoccupés par leur santé, selon un sondage IFOP. Depuis le début de la crise, 37 % se déclarent plus préoccupés qu’avant de leur santé physique et 45 % de leur santé psychologique. A ce titre, 53 % expriment le désir que leur entreprise investisse dans des programmes dédiés à la santé et au bien-être (étude JLL). 

La santé comme facteur d’attractivité 

Au classement des programmes qui rencontrent le plus de suffrages, ergonomie au travail (62%) et bien-être physique (60%) arrivent en tête. Suivies de près par les offres de bilan de santé (59%) ou le dépistage de maladies graves/ de facteurs de risques (53%). 

65% des salariés interrogés dans le sondage IFOP déclarent que les programmes d’accompagnement pour la santé physique ou psychologique ont un impact sur leur envie de rester dans une entreprise ou de la rejoindre. C’est encore plus vrai pour les fonctions d’encadrement (73%). Un résultat qui concorde avec l’étude Cadremploi. 1 cadre sur 2 attend en effet du changement sur la prise en compte du bien-être des salariés. Ils sont 70% à juger ce sujet « prioritaire ». 

Un travail qui ait du sens

D’après une enquête de la Dares publiée en mai, 30% des salariés français estiment que leur travail est inutile. 8% d’entre eux considèrent même que leurs missions manquent de sens et de qualité. Un constat alarmant si on se réfère à un sondage IPSOS réalisé en juin 2020. 90 % des salariés y déclaraient important que l’entreprise donne du sens à leur travail. Un élément jugé essentiel pour 55 % d’entre eux. Parmi les cadres, 57 % pensent que l’importance accordée au sens donné à l’activité est prioritaire (Cadremploi). Au rang des exigences formulées vis-à-vis de leur employeur, 22 % citent des missions enrichissantes et plaisantes. Un sens qui passe par le soutien des entreprises à des causes d’intérêt général considéré comme important par 83% des salariés.    

 

En conclusion, l’attention portée au bien-être des collaborateurs, une quête de sens de plus en plus forte et la volonté de préserver un équilibre vie professionnelle/ privée sont au cœur des attentes des salariés. Autant d’aspirations que les entreprises ont intérêt à prendre en considération pour réengager leurs collaborateurs de manière durable.  

 

Sources :  

  • Baromètre des préférences salariés, JLL, Mai 2021 
  • Les attentes santé des salariés en entreprise, IFOP, Mars 2021 
  • L’entreprise post-crise Bilan et attentes des cadres, Cadremploi, Mai 2021 
  • Quelles conséquences de la crise sanitaire sur les conditions de travail et les risques psycho-sociaux ?, Dares, Mai 2021 
  • Observatoire Social de l’Entreprise, Ipsos, Juin 2020 
  •  

Cet article vous a plu ? Pour n'en manquer aucun, inscrivez-vous à notre blog

Vous aimerez aussi :

Partager l'article sur :